Bordeaux

Objectif : mettre en place le Cargo Community System AP+ sur le port de Bordeaux.

Signature de l’accord cadre : le 12 février 2007 entre MGI et l’Union Maritime et Portuaire de Bordeaux (UMPB).

Date de mise en place : 1er janvier 2008.


Particularités du port de Bordeaux

  • 6 secteurs portuaires avec 2 terminaux conteneurs : Bordeaux, Bassens, Ambès, Blaye, Pauillac et Le Verdon étendu sur l’estuaire (100 km)
  • Types de trafic : conteneur, conventionnel et vrac
  • Trafic conteneurs en 2011 : 60 000 EVP
  • 5 bureaux de douane en 2008 regroupés en 2 bureaux avec la mise en place d’AP+.
  • Les professionnels :
    • 10 consignataires et agents maritimes dont 2 agents pour le conteneur, 8 pour les navires de vrac
    • 36 transitaires, réceptionnaires ou stockeurs dont 8 pour les cargaisons de vrac
    • 2 manutentionnaires conteneurs

Le porteur du projet : Henri-Vincent Amouroux,  Directeur de l’Union Maritime et Portuaire de Bordeaux.

La société Bordeaux Informatique Portuaire+ (BIP+) créée en 2008 est chargée de la commercialisation d’AP+ localement.


Acteurs

  • Les professionnels de la place portuaire réunis au sein de l’Union Maritime et Portuaire
  • Le Grand Port Maritime de Bordeaux
  • La Direction Régionale des Douanes

Challenges

  • Fédérer tous les acteurs autour du projet
  • Une structure locale composée de 2 personnes pour le suivi du projet

Etapes de la mise en place

  • Phase Audit
    • 2006
      • Démonstration AP+ avec les professionnels, le port et la Douane
      • Etude des procédures portuaires et résultat de leur traitement par AP+
      • Etude des différents trafics portuaires : conteneurs, roulants, vracs solides et liquides
    • 2007
      • Signature du protocole d'accord avec l’Union Maritime et Portuaire de Bordeaux, le 9 février 2007, pour la mise en service AP+ au 1er janvier 2008 avec infogérance
  • Gestion de projet
    • Guide qualité des procédures avec la Douane et les professionnels.
    • Communication par les réunions trimestrielles  interprofessionnelles, Douane, administration portuaire initiées par  l’UMPB
  • Informatique
    • Interface avec les systèmes privatifs des consignataires et agents, transitaires et manutentionnaires,
    • Interface entre Vigie2, système de gestion des escales de l’autorité portuaire et AP+ : tous les navires escalant sont connus d’AP+
    • Interface avec Delta et ECS
  • La formation / assistance clients
    • Nombres de sociétés formées en 2008 : 17
    • Nombre de personnes formées : 88  et 8 douaniers
    • Mise en place de l’assistance téléphonique janvier 2008

Evolutions

La mise en place d’AP+ pour le trafic conteneur au 1er janvier 2008 a été progressivement étendue au trafic  de vracs solides et liquides au cours de 2008-2010. Les modules de droits de port navires et droits de port marchandises ont aussi été développés et intégrés dans AP+.

  • 2008
    • Développement du module Droit de Port navires début juillet 2008
    • Développement "Droits de Port Marchandises" en 2010
    • Opération pilote avec la Douane généralisation AP+ du vrac fin 2008
  • 2009
    • Projet Poséidon +: Extension du périmètre AP+ aux navires de vracs et cargaisons homogènes Import
    • Projet Poséidon +: Généralisation de l'application Droits de Port Navires
    • Projet Poséidon +: Expérience pilote pour le traitement des navires de vracs à l'import
    • Projet Poséidon +: Expérience pilote pour le traitement des Droits de Port marchandises
    • Dématérialisation du dossier navire sur le plan douanier
    • Mise en place des relations ECS/AP+
    • Etudes des procédures pour les navires de vrac à l’export.
  • 2010
    • Mise en service des vracs à l’export
    • Fin de la première phase de l’expérience pilote Projet Poséidon+ et généralisation des Droits de Port marchandise

Bordeaux a été le 1er port à intégrer tous les types de trafic dans AP+ ainsi que les droits de port navires et les droits de port marchandises.


Bénéfices de la mise en place d’AP+ à Bordeaux

  • Echanges en temps réel des informations pour tous les terminaux
  • Rigueur et fluidité des échanges
  • Gains de productivité : dématérialisation des formalités déclaratives, simplification des procédures douanières, acquisition de nouvelles méthodes de travail et d’organisation
  • Réactivité : intégration des nouvelles réglementations
  • Gains de temps : réduction du passage portuaire de 4/5 jours à 2/3 jours
  • Outil de compétitivité pour le port et ses opérateurs

La communauté portuaire de Bordeaux va plus loin : mise en place du Guichet Unique Portuaire

En 2010, le port de Bordeaux a mis en place Poséidon+ (Plate-forme Opérationnelle de Systèmes d’Echanges Informatisés de DONnées) véritable « guichet unique portuaire ».

Poséidon+ intègre  AP+ pour la gestion de la marchandise, Vigie 2 pour le suivi d’escale et l’informatique douanière assurant l’échange d’information en temps réel entre tous les partenaires du trafic maritime.

Poséidon+ est le seul guichet unique portuaire pour tous les intervenants au niveau national qui prend en compte la totalité des trafics portuaires de lignes régulières et tramping: conteneur, vracs, hydrocarbures et céréales, produits chimiques et bois qui constituent l’essentiel de l’activité du port de Bordeaux.

En 2011, la Direction Générale des Douanes choisit le port de Bordeaux en tant que port pilote français en matière de dématérialisation des procédures.